HOME > NEWS > Stockage et Cloud: font desormais bon menage

Stockage et Cloud: font desormais bon menage

Posted on January 6, 2015 by

De notre dernier voyage en Silicon Valleydans le cadre de l’IT Press Tour, danssa 14e édition, nous retenons queles entreprises innovantes restent avanttout pragmatiques. Elles cherchent àrésoudre les problèmes actuels posés parle stockage et le Cloud, voire les deux à lafois, avec des approches souvent originales.

On ne va pas s’appesantir dessus,mais la croissance exponentielle desdonnées et la volonté des utilisateursd’avoir leurs données rapidement à dispositionfont que les systèmes de stockage classiquescommencent à connaître leurs limites. Lesentreprises rencontrées cherchent donc toutesà résoudre ce problème en y combinant le Cloudla plupart du temps.

Revoir le stockage d’entreprise

Avec sa solution Adaptative Flash, qui secompose de son système de fichier optimisépour les disques flash, CASL, et sa pile de management Infosight, Nimble Storage veutéliminer le compromis habituel entre perfor-mance et capacité en automatisant l’allocationdes ressources de stockage aux applications.Pour plus de détails sur la technologie duconstructeur n’hésitez pas à consulter nosarticles précédents sur cette entreprise surnotre site linformaticien.com.Premier élément de changement, le construc-teur introduit un nouveau système de factura-tion s’appuyant sur la réelle utilisation de sonmatériel en proposant une offre de stockage àla demande. Le service est un contrat de un anavec différents niveaux de services et se fondesur un paiement à la capacité utilisée réellementpar l’utilisateur.Cette possibilité est réalisable du fait de larefonte du logiciel d’administration Infosight,qui devient le moteur des solutions de NimbleStorage. Son interface a été revue pour sim-plifier et automatiser les opérations de ges-tion. Infosight recueille les informations surles 70 capteurs présents dans les baies deNimble. Ces données sont collectées toutesles 5 minutes ou à la demande.

L’utilisateurprofite aussi des informations fournies par lesautres baies du constructeur de par le mondegrâce aux analyses réalisées par le constructeursur l’ensemble de ses matériels. Ainsi, la plu-part des incidents sont proactivement ouvertspar Nimble, évitant des arrêts de production.Seuls 20 % des tickets ouverts demandent uneassistance par le service desk du constructeur.Infosight réalise ses analyses par corrélation.

L’autre avantage de la solution est de fournirtous les éléments pour allouer les ressourcesau plus juste pour les applications évitant ainsiles problèmes d’argent ou sur allocations destockage dans les entreprises, et ce, sur toutesles ressources : CPU, mémoire, etc. La solutionpermet ainsi de dimensionner l’ensemble surun Cloud par exemple si la solution de NimbleStorage est virtualisée sur un Cloud public,l’autre pari de Nimble.

Primary Data a choisi une autre approche enproposant une couche de virtualisation isolanttotalement le plan des données des ressourcesde stockage dans un domaine de stockage glo-bal permettant ainsi une mobilité dynamiquedes données sur le meilleur support au niveaurapport prix/Go en assurant une administrationsimple du fait d’une vue unique avec des per-formances de niveau entreprise. Créée par desanciens de fusion I/O, Primary Data vient de sor-tir du mode secret et a déjà levé près de 60 mil-lions de dollars. Une des futurs stars du secteurdu stockage a n’en point douter !

Pour les PME aussi

Exablox vise particulièrement à résoudre les pro-blèmes de stockage auxquels sont confrontéesles entreprises moyennes à la tête de budgetsfaibles et de ressources humaines plus généra-listes que spécialisées. Dans le secteur du stoc-kage, la principale question tourne autour dela prévision des besoins de capacité de stoc-kage dans le futur. Exablox veut proposer unesolution ambitieuse combinant les avantagesd’évolutivité des stockages Cloud objet à desprix d’acquisitions le plus faible possible sur unearchitecture simple d’utilisation et de déploie-ment pour tous les besoins de stockage des don-nées des applications.Techniquement la solution propose une visionsous forme de fichiers des objets présents dansun référentiel. La solution est sous NFS et devraitrapidement ajouter le protocole SMB 3.0 dansson support. La solution évite la rigidité desenvironnements en RAID en autorisant des évo-lutions comme un NAS, mais sur un stockageobjet en ring par simple ajout de nœuds de stoc-kage avec un clustering automatique des nou-veaux équipements. Les appliances supportentles disques classiques ou SSD et autorise descapacités de 48 To bruts dans sa configurationactuelle. Le support des disques à 8 To dès jan-vier prochain va augmenter linéairement lescapacités des solutions pour arriver à 64 To. Lasolution embarque la plupart des fonctions atten-dues dans un contexte d’entreprise, avec dédu-plication, CDP, etc. La particularité d’Exabloxest d’offrir la possibilité de gérer la solution den’importe où avec le déport de sa console sur leCloud sous forme d’abonnement SaaS qui se pré-sente comme un widget pour l’administrateur.L’abonnement demande cependant une gestionde 10 To minimum pour un an d’engagement.

Dans le Cloud…

Hyperstore, le produit phare de Cloudian seprésente comme une appliance ou sous formevirtuelle totalement logicielle. Elle veut combi-ner les avantages des environnements de stoc-kage objet et du Cloud. La solution se déploiesur site pour présenter un S3 dans le centre dedonnées des entreprises et utilise la technolo-gie de « bucket » de S3 pour migrer les donnéessur le Cloud d’Amazon si nécessaire. Les méta-données restent dans le giron de l’entreprise,mais les données peuvent aller sur S3 par l’in-terface Glacier ou S3, mais aussi sur les CloudsHyperstore ou tout autre Cloud compatible avecS3. Un tiering des données est réalisé automati-quement lors de la migration pour aller sur lesenvironnements proposant le meilleur rapportprix/performance. Pour la sécurité des don-nées, la solution se présente comme un ringde disques assez analogue à celui que proposeScality. Cette technologie de ring commenced’ailleurs à se pérenniser dans les environne-ments objets. La solution dispose de connec-teurs avec OpenStack si l’utilisateur souhaiteutiliser cette solution de Cloud.À la question pourquoi le choix d’Amazon ?La réponse de Paul Turner, en charge du mar-keting de Cloudian, est sans ambiguïté : « S3 va gagner la bataille de l’objet et va devenir unstandard de fait.

Pour les applications SaaS

Selon Jeff Erramouspe, le CEO de Spanning, lesentreprises considèrent pour acquis que les édi-teurs de logiciels en SaaS prennent à leur comptele backup et la restauration des données qui leursont confiées. Ce n’est pas le cas ou seulementsous la forme d’un service payant, par exemplechez Salesforce.com. « Les entreprises ont abdi-qué sur le contrôle de leur données dans le SaaS »,précise t-il. Le problème est que pour des raisonslégales ou de conformité pour certains secteursd’activité, ce backup doit être effectué et audité.Près d’un tiers des entreprises le font après avoirsubi une perte de données et plus de 4 entreprisessur 5 envisagent d’investir dans le domaine.Au lendemain de notre visite, Spanning aannoncé le support d’Office 365 de Microsoftquel que soit le terminal employé. Contacts, mailset calendriers sont sauvegardés chaque jour ou àla demande. La solution supporte le multi-compte.Comme les autres logiciels Spanning, le prix estpar utilisateur et par an sans limitation de volumestocké. Un programme de beta ouvert est dispo-nible sur le site de l’éditeur. La disponibilité géné-rale est prévue lors du premier semestre de 2015.Russ Stockdale, VP et directeur général de l’entitéprotection des données dans le Cloud pour EMC,a précisé que la solution de Spanning pourrait àterme se combiner avec les autres offres d’EMCdans le domaine pour couvrir tous les scénariospossibles de sauvegarde dans le Cloud.

Et en mémoire
Créée en 2003, Diablo Technologies a suivi depuistoujours son idée de départ : changer la manièredont sont traitées les données, car les architec-tures et les mémoires habituelles dans le stockageétaient insuffisantes. D’où une approche totale-ment différente pour s’appuyer sur des mémoiresDIMM non volatiles pour faire face aux besoins L’architecturede la solution deDiablo Technologies.
des applications actuelles. Quelle que soit l’appli–cation, la technologie de Diablo veut fournir demeilleures performances tout en restant évolutiflinéairement si le besoin s’en fait sentir.L’architecture de Diablo s’adapte à tous lestypes de serveurs. D’origine, du fait de sa faiblelatence, la solution de Diablo Technologies éli-mine le problème du goulet d’étranglement desentrées/sorties. Les performances sont 50 %supérieures à celles offertes par le PCIe de troi-sième génération et propose plus de bande pas-sante. La solution de Diablo est présente dansles solutions UltraDIMM de Sandisk et dans cer-tains serveurs de la série X de Lenovo dans l’eX-Flash DIMM. Elle supporte les environnementsVMware, Microsoft et Linux dans ses distribu-tions majeures (RHEL et SLES).

La compagniea déjà près de 25 brevets en cours sur ces dif-férentes technologies et collectionne les prixdans les concours organisés par les médias oul’industrie. Dans la mémoire, les données desapplications sont traitées par le moteur de lasolution de Diablo qui s’interface directementavec le sous-système de la mémoire non vola-tile. La solution s’intègre sur des mémoiresDIMM standard et propose des systèmes flashNAND directement sur le canal mémoire.L’administration s’effectue comme n’importequel autre équipement de stockage. La solutionpeut aussi s’intégrer dans les environnementsDRAM, NVDIMM ou SATADIMM proposantainsi une « convergence » des mémoires etrésolvant les problèmes de performance oude persistance des données dans ces environ-nements mémoires. Une des bonnes surprises
de ce voyage !